Duo Camarasa Foussat

Jean-Marc Foussat : AKS, Voix

Xavier Camarasa : Piano

Sortie du Disque « Dans les courbes » en juin 2017 sur Fou Records

Ecouter ICI

// //Là-bas.
Dans ce monde ultra policé, où l’extrême inter-connexion des êtres suit les règles d’un même projet voulu global : aller (tous) par ici, écouter (tous) ça, aimer (tous) ceci, penser (tous) cela… parler d’instinct est quelque peu anachronique.
Ou subversif. Ou poétique. Ou salutaire.
La musique de Camarasa et Foussat a ceci d’essentiel qu’elle ne suit pas une partition, ne propose pas de discours pré-mâché. A y écouter de plus près, c’est même un peu plus qu’une musique, c’est une sorte de paysage chimérique, aux dimensions multiples, à la topographie mouvante.
Par une utilisation spécifique de leurs instruments, ils provoquent, ils génèrent des sonorités qui viennent mystifier notre esprit. Il faut écouter. Ils parlent une langue qui ne s’écrit pas. Une langue vivante. Une langue synesthésique. Entendre l’eau couler sous forme de pluie, de torrents, entendre le vent, le feu. Sentir le souffle de quelque Golem sur sa nuque, la caresse évanescente d’un voile irisé dans le vent, s’écorcher sur des arêtes effilées… Ces images provoquées par cette musique sont le fruit d’une illusion. Notre cerveau est désorienté, liquide. Seul le cervelet nous commande, les sens en alerte, l’oreille tendue, prêt à lutter ou à fuir. Comme avant, comme quand on savait l’imagination capable de pouvoir. On ferme les yeux et on écoute ce que notre instinct nous dicte.
Soudain, il pleut dans ma tête.
Je suis arrivé.
Matthieu Jouan
////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

PRESSE

 » I keep listening to this one. I keep coming away from it with an ever increasing sense of satisfaction. That to me is a sure sign that this is avant sonancy ofimportance. So not surprisingly I do suggest you dive into this music provided you are unafraid of the untrammeled and genuinely NEW. »-Grego Applegate Edwards

Voir l’Article sur Squidco
 ////////////////

« On ne sait dans quel ordre ces pièces ont été enregistrées, mais le sentiment domine que ce duo progresse, et progressera encore au fil des rencontres, sans épuiser les errances possibles.En écoutant cet album, on découvre l’étendue de notre imaginaire, savamment manipulé par ces deux sorciers, ces deux sourciers. » Guy Sitruk

Voir l’Article sur  Jazz à Paris

///////////////

 

« Il y a, dans l’échange entre un piano aux trajectoires versatiles et les fulgurances d’un indocile maître du son, quelque chose d’imprévisible, d’instantané qui offre ce mouvement perpétuel et nerveux, ce qui-vive permanent qui peut parfois faire place à la sauvagerie. » Franpi Barriaux

Voir l’Article sur Citizen Jazz